Commencer la Méditation.

C'est bien beau de dire faites le vide dans votre esprit oui mais comment?



J'ai appris très tard que je méditais. Comme pour beaucoup de choses d'ailleurs, je fais le cheminement arrière. Je mets des noms et des étiquettes sur des choses que je fais naturellement depuis ma tendre enfance. Ma mère m'a souvent raconté que petite fille, elle pouvait me laisser de longs moment entrain de regarder l'eau, des fourmis, le ciel. Limite autiste, dans un univers "parallèle". Il n'y a rien de parallèle, cet univers est bien présent, à notre portée, partout autour de nous et je l'observe depuis toujours.

Les sons, les couleurs, les discussions entre toutes les cellules vivantes, les messages et évènements.

Cette pureté, cette beauté tellement exacerbée qu'à chaque fois que je me connecte à elle, elle me submerge jusqu'aux larmes.

L'univers et donc notre terre, vibre, dans une perpétuelle communication, un chant céleste. Les enfants peuvent voir et entendre toutes ces merveilles naturellement, puis ils grandissent et se font façonner... Mais certaines personnes passent à travers les mailles du filet. Certains arrivent à préserver cette connexion divine, avec perte et fracas bien souvent. Nous avons tous en nous cette nature angélique même si cela est difficile à concevoir pour certains c'est pourtant vrai.

J'ai donc toujours était en pleine contemplation. De tout ce qu'il m'entourait, absolument tout...

Je crois sincèrement que ceux qui souhaitent commencer la méditation doivent commencer par contempler, observer.

Observer des scènes de la vie du quotidien, voire la beauté d'une boucle de cheveux de son enfant qui tombe parfaitement dans sa nuque. Le mouvement d'un couple qui danse à l'unisson, la danse des herbes dans le vent, les rayons du soleil qui éblouit les nervures des feuilles, l'organisation des insectes, le flux de la mer, perdez vous dans le regard d'un animal.


La respiration est votre meilleure amie, votre GUIDE. Elle vous prend par la main pour vous aider à rester concentré mais aussi elle vous aide à TRAVERSER les difficultés, la douleur.


-Posez vous à une terrasse de café, un endroit où vous vous sentez bien. Ne vous laissez pas parasiter par votre téléphone soyez maitre de VOTRE moment. Observez "la danse" des gens qui parlent, qui vivent. Mon sujet de prédilection est bien évidemment les enfants. Observez en eux cette flamme, cette pureté, cette joie de vivre, vous pouvez la sentir arriver jusqu'à vous, en vous. Disciplinez votre esprit en émettant aucun jugement, soyez un spectateur privilégié de ces scènes de vie et délectez vous.


-Dans une forêt, marchez respectueusement, sans faire trop de bruits. Entrez dans ce sanctuaire avec respect pour ceux qui y vivent. Connectez vos sens à elle. Sentez, respirez son odeur, écoutez les yeux fermés un instant, le temps que votre corps se mette à niveau. Au niveau de ces vibrations de ce silence qui n'en est pas un, lorsque vos oreilles "s'activent". Observez avec des yeux nouveaux, voyez à quel point les couleurs sont exacerbées. Le vert de la chlorophylle est sans nul doute une des choses les plus belles à observer dans la nature. Lorsque vous êtes dans cet état méditatif le vert fluo vibre partout autour de vous. Continuez votre marche puis dirigez vous vers un arbre de votre choix (qui au passage vous aura choisi) asseyez vous à même le sol (sans pull entre vous et le sol) connectez vos fesses (et donc le chakra racine) à la terre. Si il se fait appeler racine ce n'est peut être pas pour rien hein? Calez votre dos à cet arbre. Fermez les yeux. Ecoutez, ressentez. Parlez lui, confiez lui ce que vous avez sur le coeur et n'oubliez pas de le remercier à la fin. Pourquoi parler à un arbre serait plus fou que de payer (et cher en plus) un inconnu pour lui raconter votre vie, c'est un non sens. Avez vous besoin d'une personne pour vous absoudre?

La nature à cette faculté de vous recharger mais aussi de recueillir ce dont vous voulez vous débarrasser. Elle le fait et l'accepte à son détriment comme le fait une mère avec ses enfants trop bruyants, maladroits...


-Si vous n'avez pas de forêt et que vous ne souhaitez pas observer ce qu'il se passe autour de vous comme le ferait Forrest Gump, allongez vous chez vous dans un endroit que vous appréciez après avoir fait votre rituel. Je parlerais de l'importance du rituel dans nos vies dans un autre post.

Allongez vous donc, posez la main droite sur votre ventre afin de vous relier à votre foyer émotionnel, la gauche en geste de réconfort sur le haut de votre poitrine, proche de votre coeur. Ecoutez le son de votre respiration tout au long de cette méditation.

Commencez la respiration longue profonde. Cette respiration yogique est merveilleuse elle va vous permettre de retrouver rapidement votre calme, de vous connecter à votre corps et être à son écoute et sortir de la respiration superficielle qui est un fléau pour votre corps et votre esprit. Le fait de mal respirer augmente notre vulnérabilité au stress.


Commencez par relaxer votre abdomen, videz complètement vos poumons dans une expiration. Commencez à inspirez.

Sur l’inspiration, le ventre se gonfle comme un ballon, le muscle du diaphragme s’étire vers le bas, créant un espace dans le bas de la cage thoracique permettant à l’air de s’y introduire automatiquement, continuez votre inspiration dans la cage thoracique, ressentez les côtes qui s'écartent, prenez de la place, élargissez vous. Pour terminer, vous le sentirez avec un peu de pratique, terminez l'inspiration en la ressentant jusque dans vos clavicules.


Puis entamez votre expiration, faites le chemin inverse de cette vague. Je vous conseille de ressentir une vague dans votre respiration, afin de ne pas devenir rigide, souvent en voulant trop bien faire on se blesse, ou on se durcit, ici recherchez une vague, une ondulation même une sensualité et une douceur bienveillante vis à vis de vous même dans ce geste.

Donc des clavicules, puis des videz les poumons, exercez une légère pression avec vos mains sur votre corps pour vous aider à ressentir le mouvement. Terminez votre expiration par le ventre.

(Sur la fin de l’expiration, l’abdomen se contracte vers l’arrière et vers le haut, le diaphragme

se rétracte expulsant mécaniquement l’air des poumons)

Continuez ce cheminement en écoutant le chant de votre respiration, faites ce cycle de respiration longue et profonde cinq minutes pour commencer puis augmenter graduellement vos temps de relaxation à 7 puis 11 et pourquoi pas 31 minutes.

Vous pourrez essayer, lorsque vous serez familier avec cette respiration de la faire assis en position facile, en tailleur.

Vous pouvez vous mettre en fond une musique qui vous aide à vous détendre mais qui ne couvre pas le son de votre méditation , et évidement éteignez vos téléphones.

C'est une bonne façon de commencer.

Je reste disponible pour vos questions et dites moi si cela vous aide

Sat Nam.

Shanti Devta Kaur.



41 vues0 commentaire