top of page

Guérir des traumatismes intergénérationnels, l'espoir de l'épigénétique.



La transmission intergénérationnelle de certains traumatismes vécues par nos ancêtres, se fait par l'intermédiaire d'une trace, une information encodée au coeur de nos cellules, là où tout est rédigé, notre grande bibliothèque!


J'ai découvert au cour de mes études une notion fondamentale qu'est l'épigénétique.

Cette notion chamboule le déterminisme dans lequel nous avons été élevé et cela fait du bien.


  1. adjectif Relatif à l'hérédité de caractères, de modifications, d'informations qui ne sont pas portés par les gènes.

  2. nom féminin Science qui étudie l'influence de l'environnement sur l'expression des gènes.

En grec: épi signifie au dessus.


3). Les symptômes du traumatisme intergénérationnel peuvent inclurent l’hypervigilance, le sentiment d’un avenir raccourci, la méfiance, la distance, une forte anxiété, la dépression, les crises de panique, les cauchemars, l’insomnie et des problèmes d’estime et de confiance en soi


-Alors que la génétique correspond à l’étude des gènes, l’épigénétique s’intéresse à une « couche » d’informations complémentaires qui définit comment ces gènes vont être utilisés par une cellule… ou ne pas l’être. En d’autres termes, l’épigénétique correspond à l’étude des changements dans l’activité des gènes, n’impliquant pas de modification de la séquence d’ADN et pouvant être transmis lors des divisions cellulaires. Contrairement aux mutations qui affectent la séquence d’ADN, les modifications épigénétiques sont réversibles.

Vous êtes toujours là?


Les modifications épigénétiques sont induites par l’environnement au sens large : la cellule reçoit en permanence toutes sortes de signaux l’informant sur son environnement, de manière à ce qu’elle se spécialise au cours du développement, ou ajuste son activité à la situation. Ces signaux, y compris ceux liés à nos comportements (alimentation, tabagisme, stress…), peuvent conduire à des modifications dans l’expression de nos gènes, sans affecter leur séquence.




University Havard Infographic.



-Dans mon métier je suis le témoin chaque jour de vos récits et de l'exploration que nous faisons dans les secrets de famille, blessures et autres fardeaux dont les informations s'inscrivent dans ce "parchemin cellulaire". Un héritage invisible, profondément enraciné en nous qui continue à dicter parfois nos réponses, telles que l'anxiété, le style d'attachement, certaines phobies ou aversion.

L'épigénétique invite la psychologie et la biologie à se rencontrer et non à s'opposer. Je vais même aller plus loin en disant qu'elle donne de l'espoir, en tout cas ce fût mon cas.

Ayant grandit dans une famille à l'attachement très insécure, avec une multitudes des secrets, accidents, morts subites, violences sexuelles, alcoolisme, psychopathologie et évidement cancers, j'aurais grandi en ressentant une épée de Damoclès.


Au lieu de cela je comprenais intuitivement que j'étais différente d'eux, en grandissant j'affirmais montrer ma loyauté autrement qu'en perpétuant l'hémorragie familiale.

J'ai beaucoup souffert de ce détachement familiale mais aujourd'hui je sais qu'il était nécessaire. Je continue à ressentir en moi leurs guerres, la souffrance des enfants perdus mais je sais aussi que ce n'est qu'une infime partie sur laquelle j'ai pu travaillé.

Leur montrer mon amour et mon respect sur un autre tableau que celui de perpétuer les beuveries et autres stratégies d'évitements, en travaillant sur moi et m'assurer que leurs descendants ne portent pas trop de casseroles et vivent leurs vies comme ils l'entendent.

Trop souvent, lorsque nous nous sentons victimes de notre biologie (comme nous l’a enseigné une grande partie de la science moderne), nous créons inconsciemment davantage de stress, un sentiment d’impuissance et d’autres émotions négatives qui provoquent des cycles biochimiques de maladie.


Bref! Revenons à nos moutons!


Les marques épigénétiques, bien que réversibles, sont transmissibles au cours des divisions cellulaires. Ce phénomène est particulièrement important au cours du développement embryonnaire.

-Certaines marques épigénétiques pourraient même passer à la descendance. Pendant mes études j'apprenais que soit disant cela pourrait se perpétuer jusqu'à 7 générations! Je dis "soit disant" car je n'ai plus les sources en tête.

Je travaille encore les mémoires traumatiques de Guerre dans mes accompagnements.


-Les émotions non digérées, telles que la colère, la tristesse, la culpabilité ou la peur, peuvent être transmises au sein de la famille de manière inconsciente. Ces émotions non exprimées ou non résolues peuvent influencer l'épigénétique en modifiant les marqueurs épigénétiques. Plusieurs études ont montré que des événements traumatiques peuvent modifier les marqueurs épigénétiques et influencer l'expression des gènes.

Par exemple, des chercheurs ont observé des changements épigénétiques chez des survivants de l'Holocauste, qui ont été transmis à leurs enfants et même à leurs petits-enfants. Ces modifications épigénétiques ont été associées à des troubles du stress post-traumatique et à d'autres problèmes de santé mentale chez les descendants.


Il est désormais largement admis que des anomalies épigénétiques contribuent au développement et à la progression de maladies humaines, en particulier de cancers.

Par ailleurs, le rôle de l’épigénétique est très étudié dans le développement et la progression de maladies complexes et multifactorielles, comme les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, sclérose latérale amyotrophique, Huntington…) ou métaboliques (obésité, diabète de type 2…). De nombreuses études épidémiologiques suggèrent en outre l’existence de liens entre diverses expositions au cours de la vie intra-utérine (voire dès la fécondation) et la survenue de maladies chroniques à l’âge adulte.


-D'un côté, si les marques épigénétiques sont réversibles, il doit être possible de corriger celles qui posent problème, en particulier celles associées à des maladies. Cette idée a conduit au développement de médicaments qui agissent sur les mécanismes épigénétiques pour éliminer les marquages anormaux. On parle d’épidrogues ou d’épimédicaments.


-De l'autre côté il y'à de l'espoir dans les thérapies transgénérationnelles, et approches telles que l'EFT (Emotional Freedom Techniques).

Au-delà des améliorations visibles, l'analyse des données sur l'expression des gènes a démontré que les changements dans les niveaux d'expression de gènes spécifiques sont mesurables après un traitement en EFT.


Voiçi quelques chiffres tellement encourageants au sujet de l'efficacité de l'Eft:



Bénéfices de L'Eft sur douleurs, anxiété dépression, stress post traumatique. D Church.





En un mot, l’épigénétique montre que votre expression génétique n’est pas fixée de manière permanente à la naissance mais évolue en réalité à mesure que vous grandissez et apprenez.

Grâce à des habitudes saines et à des pratiques transformationnelles aussi simples que le tapotement, vous pouvez « activer » les gènes prévenant les maladies et les voies biochimiques qui mènent au bien-être. Vous pouvez également « désactiver » les gènes responsables de maladies, grâce aux thérapies psycho-corporelles, transgénérationnelles, à la méditation, au yoga, en ayant un environnement sain et à d’autres pratiques simples.

Cela signifie que vous pouvez remodeler la façon dont vos gènes s'expriment et littéralement reprogrammer vos voies cellulaires , ce qui peut améliorer considérablement votre santé et la réponse de votre corps à la maladie et augmenter votre bonheur.

Bien que cette science en soit à ses balbutiements, elle a des implications remarquables et pratiques pour vivre pleinement son potentiel.


Votre réponse se trouve dans un juste équilibre entre une alimentation équilibrée, la reconnaissance et gestion de vos émotions, le mouvement, reconnecter le plaisir, le lien et le sentiment de cohésion en travaillant son style d'attachement, découvrir ses facettes psychologiques pour laisser la place à son vrai soi et enfin kiffer sa vie qui passe comme un éclair.

Il y 'à de l'espoir, ce ne sont pas des solutions magiques avec lesquelles je vous accompagne, bien que parfois j'avoue qu'elles tiennent du miracle, mais plutôt de comprendre que rien est gravé dans le marbre, tout est constamment en mutation, en mouvement et que le trauma ne l'oublions est une réponse de figement.


Fermez le robinet de l'hémorragie familiale et montrez leur qu'il est possible de les aimer autrement qu'en restant dans cette forme de soumission silencieuse de ce qui est supposément attendu de vous et vivez votre vie.


Catherine.


Les recherches sur lesquelles je me suis basée pour cet article proviennent à la fois de l'Inserm, de mes anciens cours, de D Church ainsi que de l'université d'Harvard.


Je suis heureuse de répondre à vos questions.


Réservez votre entretien téléphonique offert:








Comments


bottom of page